Joannes Richard

joannes-miniature

Joannes RICHARD
Gagnant Coupe de France du Burger SOCOPA 2021

Joannes est né en 1989, à Nîmes. Après s’être originellement destiné à un parcours professionnel dans le milieu du sport, il se réoriente rapidement vers un BTS diététique pour combiner ses deux passions : le sport et la nourriture.

Finalement, au gré de ses 4h de cuisine hebdomadaire, et après avoir exercé deux ans en libéral, il tombe amoureux de la restauration et se lance dans sa première affaire en 2018.

Il travaille pendant 1 an dans un restaurant qu’il achète et ajoute une corde à son arc en ouvrant également, en 2019, un bar à rhum et cigares.

Il ouvre le restaurant « chez Jo » en octobre 2020, et remporte fièrement la Coupe de France du Burger en 2021 ! Très attaché au travail en brigade, aux valeurs humaines et à l’écologie, il essaie au maximum de valoriser son terroir local et les différents acteurs de l’agriculture, artisanat ou tout autre corps de métier.

QU’EST-CE QUI VOUS FAIT VOUS LEVER LE MATIN ?

La passion. Je pense que la cuisine est un métier de passionné. J’aime ce que je fais et j’aime encore plus donner du plaisir aux gens, chose que je peux faire grâce à la cuisine et au retour des clients. Je suis également quelqu’un d’ambitieux et je me lève chaque jour avec l’objectif et l’espoir de développer mon activité à plus grande échelle et d’essayer de faire adhérer le maximum de personnes à mes projets, car j’aimerais également permettre à des personnes moins ambitieuses d’accéder à un niveau de vie supérieur ainsi qu’une activité professionnelle épanouissante.

 

EN QUELQUES MOTS QUELLE EST VOTRE PHILOSOPHIE / VISION DE L’AVENIR ?

Je suis un peu pessimiste en voyant tout ce qu’il se passe à l’heure actuelle, mais je veux avoir foi en l’homme et en l’humanité. J’aimerais un monde sensible à la nature et à l’écologie d’où une recherche incessante d’évolution écologique dans mes projets. Personnellement j’aimerais réussir à créer une franchise, de la restauration à grande échelle tout en montrant que c’est possible de travailler à grande échelle en gardant des valeurs humaines, de la simplicité, une démarche écologique, une démarche locale de consommation ainsi qu’une charte qualitative vis à vis de ce que l’on peut proposer au niveau alimentaire.

 

QUE VOUS A APPRIS 2020 ?

Justement… 2020, selon moi doit nous apprendre que nous sommes au maximum de ce que nous “pouvons faire” au niveau mondialisation et industrialisation. Je pense que nous devons entrer dans une nouvelle ère, tournée vers la production et la consommation locale, nous devons pratiquer moins d’exportation et travailler avec nos savoir-faire locaux ou au moins français. Nous vivons à une époque où lorsque l’on a froid, on appuie sur un bouton et on a chaud et vice versa. Nous avons envie de n’importe quel aliment, habit, accessoire en un clic ou un coup de voiture on l’a. C’est selon moi anormal, il faudrait que cela redevienne occasionnel, et nous devrions subir selon moins une “légère” récession au niveau de la mondialisation afin de pouvoir laisser un monde digne de ce nom à nos enfants.

VOTRE PROCHAIN GRAND CHALLENGE ?

J’ai pour ambition de monter ma franchise “éthique” comme je l’expliquais plus haut. Avec une démarche “humaine”, qualitative et écologique. J’aimerais, à mon échelle, apporter ma pierre à l’édifice pour construire un monde meilleur tout en réalisant mes rêves de développement dans mes affaires. J’aimerais prouver que l’on peut “réussir” tout en ayant une éthique et en respectant la planète et autrui.

 

QUELLES IDEES / EXPERIENCES SOUHAITERIEZ-VOUS PARTAGER AVEC VOS PAIRS ?

Encore une fois j’aimerais dire que l’on peut réussir et envisager sa vie tout en ayant une démarche écologique et des belles valeurs humaines. A l’heure où les gens se parlent de moins en moins je pense qu’il faut d’autant plus faire preuve de gentillesse et de bienveillance pour contribuer à changer notre propre monde et pourquoi pas, dans un premier temps, celui des gens que l’on côtoie.
J’aimerais aussi dire que l’on peut avoir la vie que l’on rêve. Il suffit de faire les bons choix, de croire en soi, d’être convaincant et convaincu et d’être animé tous les jours par des rêves et des passions qui donnent un sens à nos vies. A notre époque, trop de gens considèrent le travail comme une “obligation”… alors que le travail devrait être une passion pour que chaque jour soit un plaisir qui peut aider chacun à concrétiser ses rêves.

Découvrez également l’interview de David GALLIENNE, jury de la Coupe de Burger by Socopa 2021

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter et
rejoignez une communauté de plus de 200 000 professionnels !