Patricia Beausoleil

Patricia-Beausoleil

Patricia Beausoleil
Head of Home, Environments & Design
Logo-Peclers

Reconnue pour le succès de la création et du développement de l’agence de prévisions de tendances “Univers Mode”, Patricia Beausoleil possède une expérience internationale non seulement dans le domaine de la Maison et de l’Environnement, mais aussi de la Mode et des Couleurs. Elle est vice-présidente du Comité Français de la Couleur et participe aux discussions saisonnières de Première Vision Color.
Cette large expertise apporte une valeur ajoutée indéniable aux clients de Peclers Paris dans le développement de leur vision créative globale.
Aujourd’hui, Patricia Beausoleil fait partie du conseil d’administration de Peclers Paris. En collaboration avec son équipe, elle a pour mission de développer le cahier de tendances Environnements et Design et de conseiller les clients dans les segments de marché Maison, Biens de consommation, Environnement et Style de vie.

QU’EST-CE QUI VOUS FAIT VOUS LEVER LE MATIN ?

C’est d’abord la curiosité, le fait de découvrir des signes émergeants qui m’inspirent des pistes créatives innovantes.
En dirigeant le département Environnement & Design de l’agence Peclers Paris, j’ai la chance d’aborder des missions de conseil qui me projettent dans des univers de marques et des secteurs industriels très variés. J’étudie, je décrypte et analyse au quotidien ce qui concerne bien sur l’équipement de la maison, comment repenser les intérieurs, le bien être chez soi. Je traite aussi avec mon équipe d’experts des sujets autour de la mobilité, de la santé, du mieux vivre… bref, tous ces sujets qui finalement sont des moteurs de notre vie au quotidien. Ce qui me fait me lever le matin, c’est clairement cette curiosité.

 

EN QUELQUES MOTS QUELLE EST VOTRE PHILOSOPHIE / VISION DE L’AVENIR ?

J’aime beaucoup me projeter sans trop regarder en arrière et avoir toujours une vision très positive et pleine de promesses sur le futur. Quand je regarde dans le passé, c’est pour puiser des inspirations qui vont nous projeter sur une façon de réactiver des territoires esthétiques ancrés dans une histoire. Ma philosophie réside dans le fait d’avoir confiance en l’avenir, de croire en nos capacités d’adaptabilité et de créativité pour inventer de nouveaux modèles, concepts. Ces derniers temps je m’intéresse particulièrement à ce qui se passe au niveau des nouvelles technologies, du digital, de la 3D, des expériences phygitales qui transforment progressivement nos moments de loisirs, de consommation, de communication. La création, le design et l’industrie, voire les services sont actuellement repensés au prisme de ces nouvelles technologies, cette révolution est passionnante. J’imagine bien d’ailleurs une extension de cette expérience phygitale du retail vers l’hôtellerie pour amplifier les expériences. Pour moi il est essentiel d’avoir ce pied dans le futur, cette confiance dans l’innovation, Il faut avoir aussi confiance en l’humain, en nos capacités de régénérescence créative.

 

QUE VOUS A APPRIS 2020 ?

L’année 2020 aura été une véritable leçon d’humilité. Par humilité j’entends la remise en question de notre position par rapport à notre écosystème, c’est aussi être capable de reposer les sujets autrement, de se projeter avec de nouveaux critères qui s’imposent à nous. La deuxième leçon résiderait dans notre prise de conscience de ce besoin viscéral d’être connectés à la nature. Parce que nous en avons été privés, il me semble que nous avons ressenti de façon assez universelle ce besoin de se reconnecter à la nature, de toucher la terre, de jardiner, d’aller en bord de mer, de toucher le sable, d’être vraiment en phase avec l’élémentaire. Et finalement, avec notre nature profonde. Des leçons qui orientent aujourd’hui ma vision des priorités futures.

VOTRE PROCHAIN GRAND CHALLENGE ?

Nous passons notre vie à répondre à des challenges en quelque sorte. Les entreprises nous sollicitent pour que nous les accompagnions sur leur stratégie, leurs orientations esthétiques, leur vision du futur à repenser. Mon prochain challenge sera sûrement de répondre aux questionnements d’une entreprise sur sa stratégie créative. Mon prochain challenge c’est aussi d’être toujours à l’écoute de ce qui se passe autour de nous pour arriver à appréhender et à identifier les attentes des consommateurs d’aujourd’hui et de demain.

 

QUELLES IDEES / EXPERIENCES SOUHAITERIEZ-VOUS PARTAGER AVEC VOS PAIRS ?

Je vais un peu reboucler la boucle par rapport à cette notion de naturalité retrouvée. Ce n’est pas nouveau, ce besoin de nature. Mais aujourd’hui il est doublé d’une conscience durable qui s’est accrue ces derniers temps. Ce que j’avais envie de partager, c’est cette volonté de continuer à faire bouger les lignes et d’accélérer le mouvement vers plus d’éco conception, d’éco innovation. Si l’on parle de projet d’hôtellerie, aller encore et toujours vers des concepts sublimant les expériences autour de cette découverte de la nature. Revenir aussi à cette notion de terroir qui est très prisée, y compris par les jeunes générations qui s’intéressent beaucoup, finalement, à cette hyper localité à ces savoir-faire régionaux, à une transmission de l’artisanat local. En parallèle, je pense que s’ouvre devant nous une période de frénésie, un besoin d’expressivité et de fantaisie. Finalement le conseil que j’aurais envie de donner, serait de suivre ses envies sans limite. On a besoin d’être confrontés à des concepts et des marques qui osent, qui revendiquent une créativité forte, de la personnalité, de l’expressivité. Ne pas avoir peur, finalement, de repousser un peu les limites. Avoir un petit grain de folie, en quelque sorte.

 

QUEL LEVIER ACTIVER POUR QUE LES MARQUES ET ENSEIGNES RENOUENT AVEC LA DESIRABILITE ?

Retrouver une forme de liberté dans la créativité. Nous maîtrisons beaucoup les choses, nous avons des cahiers des charges très précis à respecter, que ce soit de la création de services, de produits, de lieux ou d’univers. Pourquoi ne pas concevoir avec plus de transversalité et d’intuition sans forcément chercher à cibler par catégories socio professionnelles, âge, etc… Se dire que nous pouvons nous adresser aux consommateurs de façon beaucoup plus spontanée, beaucoup plus directe. Créer en s’inspirant des gens tout simplement, s’inspirer des expériences personnelles, de l’humain, de notre capacité à être dans le sensible et dans l’émotionnel. Mon challenge est de continuer à transmettre cette dimension émotionnelle dans les tendances que nous mettons en lumière avec mes équipes.

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter et
rejoignez une communauté de plus de 200 000 professionnels !