eh! Online

La franchise : principe, avantages et inconvénients

 

Le modèle de la franchise séduit de nombreux entrepreneurs, notamment dans les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie. Actuellement, on dénombre pas moins de 30 grandes enseignes de franchise et plus de 3 000 franchisés en France. Mais est-ce vraiment si avantageux que cela d’ouvrir un restaurant ou un hôtel en franchise ? Comment cela fonctionne t-il exactement ? C’est ce que nous vous proposons de voir.

Selon la loi, la franchise est : “un accord par lequel une société, le franchiseur, permet à une autre entité, le franchisé, en échange d’une compensation directe ou indirecte, le droit d’exploiter une franchise dans le but de commercialiser des types de produits et/ou des services déterminés”. Cet accord doit être formalisé dans un contrat de franchise qui pour être valable doit préciser a minima :

  • l’exploitation d’une enseigne ou d’un nom commercial et une présentation uniforme des locaux ;
  • La communication d’un savoir-faire par le franchiseur au franchisé ;
  • la fourniture continue d’une assistance commerciale par le franchiseur au franchisé, pendant la durée de l’accord.

En contrepartie, le franchisé doit payer un droit d’entrée au franchisé pour pouvoir s’installer sous son enseigne, puis lui verser des redevances.

On distingue trois types de contrat de franchise :

  • le contrat de franchise de production qui permet au franchisé de fabriquer des produits grâce au savoir-faire transmis par le franchiseur ;
  • le contrat de franchise de service qui permet au franchisé de vendre des prestations de services sous l’enseigne du franchiseur selon ses consignes ;
  • le contrat de franchise de distribution qui permet au franchisé de vendre des produits sous l’enseigne du franchiseur.

Dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, il s’agit donc de contrats de franchise de service. Généralement, le contrat est conclu pour une durée de 5 à 10 ans et peut être renouvelé dans certaines conditions prévues au contrat.

Dès lors, le contrat de franchise ne doit pas être confondu avec le contrat de licence.

La franchise présente des avantages pour le franchisé comme pour le franchiseur.

En effet, le franchiseur peut gagner des parts de marché en s’implantant sur de nouvelles zones de merchandising, et ce sans engager beaucoup de frais. Il bénéficie également de la connaissance du marché local du franchisé.

De son côté, le franchisé profite de la notoriété de la marque, et bénéficie de prix préférentiels pour l’achat du matériel et des matières premières puisque les conditions sont négociées à grande échelle par le franchiseur. Il peut s’appuyer sur les compétences marketing de la franchise et les supports de communication fournis. En principe, le lancement de l’activité est plus sûr qu’en tant qu’indépendant.

Toutefois, la franchise présente aussi des inconvénients. Tout d’abord, le droit d’entrée peut être relativement élevé tout comme le montant des redevances. Cela peut donc représenter une charge particulièrement lourde pour la structure franchisée. De plus, pour se conformer aux exigences du cahier des charges du franchiseur, notamment en termes d’aménagement, le franchisé peut être amené des dépenses plus élevées que ce qu’il aurait prévu en étant seul décisionnaire.

Par ailleurs, le franchisé est une entité juridique à part entière. En cas de difficultés financières, il est le seul responsable aux yeux des créanciers. Il lui appartient donc de les payer sans l’aide du franchiseur.

Newsletter

Subscribe to our Newsletter and
join a community of over 200,000 professionals!